Archives de catégorie : Publication

Les actes du colloque du Collège de France ont parus !

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution en ligne des actes du colloque international organisé au Collège de France (30-31 mars 2016) : Le désert oriental d’Égypte durant la période gréco-romaine : bilans archéologiques, sous la direction de Jean-Pierre Brun, Thomas Faucher, Bérangère Redon et Steven Sidebotham

Le livre est entièrement accessible en ligne : http://books.openedition.org/cdf/4932

Présentation

Cet ouvrage est issu d’un colloque qui s’est tenu au Collège de France à Paris les 30 et 31 mars 2016.

Son objectif était de faire le point sur les travaux archéologiques des quarante dernières années en réunissant tous les acteurs de terrain invités à présenter une synthèse de leurs recherches sur l’occupation et l’exploitation du désert de l’époque ptolémaïque à la fin de la période byzantine.

Résumé

Le désert Oriental d’Égypte occupe une vaste étendue de montagnes et de plaines sablonneuses entre le Nil et la mer Rouge. Ses richesses naturelles – or, gemmes et pierres de grande qualité (granite du Mons Claudianus, de Tiberianè ou de l’Ophiades, porphyre du Porphyritès, basanites [Grauwacke], etc.) – ont, malgré les difficultés dues aux dures conditions climatiques, été exploitées dès l’époque prédynastique. Les pharaons, les Ptolémées, puis les empereurs romains y ont fréquemment envoyé des expéditions pour extraire ces minerais et ces pierres.Le désert était aussi la voie de passage obligé pour tous les trafics avec les contrées bordant la mer Rouge et l’Océan Indien. Expéditions et entreprises commerciales commencées dès l’Ancien Empire, connurent une grande expansion à partir de l’époque ptolémaïque. Le commerce porta d’abord sur les épices, les résines odorantes et les gemmes, puis à l’époque romaine, sur une large palette de produits exotiques incluant aussi des perles, des pierres précieuses, des étoffes, etc.Les sites archéologiques de cette région pratiquement inaccessibles pour des raisons logistiques étaient restés, jusqu’à très récemment, dans un état de conservation exceptionnel. Entre la fin des années 1970 et 2012, des équipes américaines, anglaises, italiennes et françaises ont ainsi pu prospecter ou fouiller des centaines de sites dont l’exploration a fait considérablement avancer nos connaissances sur l’exploitation de l’or sous les Ptolémées et les empereurs byzantins, sur les carrières de granite et de porphyre ouvertes par les empereurs romains et sur le commerce avec l’Arabie et l’Inde à travers les ports de Myos Hormos et de Bérénice…

Deux articles sur Samut nord parus dans Egyptian Archaeology

Deux articles sur les installations liées à l’exploitation de l’or à Samut nord ont récemment paru dans les numéros 46 et 48 de la revue Egyptian Archaeology.

Ils peuvent être téléchargés en cliquant sur les liens ci-dessous :

 

Vient de paraître – Un article sur Samut dans le BIFAO 113

BIFAO113Un article sur les prospections de janvier 2013 dans le district de Samut vient de paraître :

Jean-Pierre Brun, Jean-Paul Deroin, Thomas Faucher, Bérangère Redon, Florian Téreygeol, « Les mines d’or ptolémaïques Résultats des prospections dans le district minier de Samut (désert Oriental) », BIFAO 113, 2013, p. 111-141.

À acheter et télécharger sur le site de l’IFAO.

Résumé :

Abondant dans le désert Oriental, l’or est exploité dès les premiers temps de la royauté égyptienne. Mais c’est surtout à l’époque ptolémaïque que le pouvoir engage une exploitation systématique et intensive des filons aurifères égyptiens, pour asseoir sa puissance et mener une politique étrangère ambitieuse. Toutefois, si l’usage constant de l’or dans l’art égyptien a engendré une littérature antique et moderne nombreuse, l’histoire de son extraction, de sa production et de sa circulation est moins bien connue que les fastes des Rois. Désireuse de se pencher sur l’âge d’or de l’exploitation des mines du désert Oriental, la mission française a débuté ses travaux par l’exploration du district minier de Samut, situé au sud de la route reliant Edfou à Marsa Allam.

Le présent article expose les résultats de la première mission, effectuée en janvier 2013. La prospection a donné des résultats importants : elle a démontré que la zone de Samut était organisée comme un véritable district minier, cohérent et hiérarchisé, centré autour d’un grand filon dans les montagnes (Samut Nord) et d’un fortin dans la plaine (Bi’r Samut). Toutes les étapes techniques de l’extraction du minerai et de son traitement, jusqu’à sa transformation en or, ont, en outre, été localisées dans la zone. La céramique ramassée en surface a démontré, enfin, que le filon était exploité dès les débuts de l’époque ptolémaïque (fin du IVe s. av. J.-C.).

Summary:

Abundant in the Eastern Desert, gold is mined as soon as the early days of the Egyptian kingdom. But in the Ptolemaic period the State initiates for the first time a systematic and intensive exploitation of the Egyptian gold-bearing veins, to consolidate its power and pursue an ambitious foreign policy. However, if the constant use of gold in Egyptian art has produced a numerous ancient and modern literature, the history of its extraction, production and circulation is less well known than the splendour of the Kings. In order to study the golden age of the Eastern Desert gold mining, the French mission began its work by exploring the mining district of Samut, located south of the road leading from Edfu to Marsa Allam.

This article presents the results of the first mission, carried out in January 2013. The survey has yielded important results: it showed that the area of ​​Samut was organized as a real mine district, coherent and ordered, centred on a large vein in the mountains (North Samut) and a fort in the plain (Bi’r Samut). All technical steps of ore extraction and treatment, until its transformation into gold, have also been located in the area. Ceramics collected on the surface showed, finally, that the vein was used from the beginning of the Ptolemaic period (late fourth century BC).

Vient de paraître

Dans la revue L’archéologue (n° 126, juin-juillet-août 2013), vient de paraître un article intitulé « L’or d’Égypte. L’exploitation des mines d’or dans le désert Oriental sous les Ptolémées », écrit par J.-P. Brun, Th. Faucher, B. Redon et Fl. Téreygeol.

Première page de l'article paru en juin 2013
Première page de l’article paru en juin 2013