De tristes nouvelles du district de Samut (janvier 2017)

Depuis 2012, le désert Oriental d’Égypte est envahi par des hordes de chercheurs d’or.

Les vestiges antiques, souvent situés à proximité des filons, subissent les conséquences de cette ruée vers l’or et d’irréparables dommages sont actuellement faits au patrimoine égyptien. Plusieurs sites ont été entièrement détruits, notamment le fortin ptolémaïque et les installations pharaoniques de Barramiya.

La disparition du fort de Barramiya, au centre (images satellite GoogleEarth datées de 2010 et 2015)

Les deux sites fouillés par notre mission entre 2014 et 2016, Bi’r Samut et Samut nord, avaient jusque là échappé à des destructions massives, malgré des attaques importantes durant les années 2013 et 2014. Grâce à notre présence sur place et à la collaboration mise en place avec une compagnie minière, nous avions même réussi à stopper des travaux destructeurs sur le site de Samut nord. Durant trois campagnes, nous avons fouillé et documenté du mieux que nous avions pu ces deux sites majeurs pour l’histoire de l’Égypte ptolémaïque, dans des conditions de travail parfois difficiles.

Mais une visite effectuée en janvier 2017 sur les deux sites (alors que nous étions en train de fouiller le fort d’Abbad) nous a permis de constater que les destructions avaient repris. Samut nord, un site minier exceptionnel, équipé de moulins merveilleusement préservés en 2015, est littéralement en train de disparaître, alors que les chercheurs d’or grignotent la montagne avec leurs engins mécaniques.

Le site de Samut, entièrement ravagé par les chercheurs d’or (© MAFDO, G. Pollin, janvier 2017)

Le fortin de Bi’r Samut a aussi été attaqué par les bulldozers. Ce qui était le plus grand et le plus beau fort ptolémaïque du désert n’est aujourd’hui qu’une ruine démembrée.

Le bastion nord de Bi’r Samut, en janvier 2015 et janvier 2017 (© MAFDO, A. Bülow-Jacobsen et G. Pollin)

Si rien n’est fait, ces deux joyaux du patrimoine égyptien auront disparu à jamais dans les prochains mois, de même que de nombreux autres sites du désert.